Question du mois: un livre sur le survivalisme?

Question du mois: un livre sur le survivalisme?




Un de mes tipeurs, Julien, m'a envoyé une question avec son don mensuel:

« Salut Vic, ma question est la suivante : as-tu prévu de préparer un livre en rapport avec le contenu de ton blog ? Si non, pourquoi ? Merci Vic, pour ta réponse et bonne journée. »

Voici ma réponse en vidéo.

Merci à:
FG
Julien
J.
Dan Sullivan
Ainsi qu'aux autres tipeurs et donateurs.





Print this post Imprimez ce billet

Commentaires

Joel Deplanque a dit…
Excellente idée, Vic !

Tu en es au stade incontournable de la réflexion. Quelles idées vont bien pouvoir t'aider à noircir toutes ces pages blanches ? Pas évident de répondre à cette question à brule-pourpoint ! Comme tu l'indiques d'entrée, il te serait facile de compiler tout ce que tu as déjà exprimé sur ton blog. Au-delà de l'aspect éthique, c'est une solution de facilité qui n'apporte rien de nouveau. Par voie de conséquence, l'impact commercial sera négatif, car il suffit de cliquer pour trouver sur le web ce que tu as déjà écrit dans ton blog...

J'ai été confronté à la même problématique lorsque j'ai attaqué la rédaction de mon "manuel du vrai broussard". En tant que webmestre d'un site traitant de la forêt amazonienne il m'a fallu trouver une autre approche du sujet, approche m'évitant de me limiter à un simple copier-coller. Fort heureusement, j'avais une bonne connaissance pratique de la vie en jungle, des mœurs de sa faune, de techniques originales de chasse. Je suis même réputé pour mon talent à appeler certains animaux. Cet avantage de parler plusieurs langues animales n'est qu'un élément m'ayant permis une approche originale et inexplorée du sujet jusqu'alors. Tape sur Google "appeler agouti, +(tapir, hocco). Rien d'autre hors de mon site et mes interventions sur le site de David Manise. Et si tu cherches pour agami, capucin à face pâle, ce sera le désert... Le créneau commercial était étroit et l'est resté, mais les critiques reçues mettent à mal ma modestie. Quelle joie de recevoir un message de Nouvelle Calédonie me remerciant d'avoir évité à un de mes lecteurs les douleurs consécutives à une piqure de raie ! Et cet autre, perdu en jungle profonde qui s'en est sorti, grâce au souvenir d'un de mes chapitres...

Ton livre a l'avantage - mais aussi l'inconvénient - de traiter un sujet extrêmement vaste et tu peux l'aborder via de très nombreux aspects. Reprendre des éléments de ton blog est inévitable. Il va te falloir trier... Ton idée d'approche via l'histoire est particulièrement intéressante, d'autant plus que c'est ta spécialité. J'imagine que ton analyse traitera non pas d'une petite "histoire du survivalisme à travers les âges", mais citera des faits précis expliquant comment des gens ont pu survivre, confrontés à tel type de situation. Inversement, comment d'autres placés dans une situation identique n'ont pas survécu. Te lanceras-tu dans une prospective, sur des hypothèses de futurs conflits ?
Une fois ton ossature calculée, ton canevas établi, feras-tu un plan avant de te mettre au "piano" ? Le suivras-tu en ligne droite ou en exploreras-tu les nombreux méandres ? Je sais que ce sera une expérience passionnante et que le résultat sera à la hauteur de tes compétences. Persuadé que tu ne connaitras pas les affres du syndrome de la page vide, j'attends avec impatience de pouvoir commander le fruit de ta réflexion.
new100bugs a dit…
J'ai p't'être une p'tite idée...

On écrit un livre quand on a des choses à dire et à enseigner et on en lit un quand on n'a rien à dire et tout à apprendre.

Alors pour ceux qui font face au syndrome de la page blanche, ceux-la ne devraient pas écrire de livres mais plutôt en lire.

Et puis ce cher Boileau disait:
"Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément."
Marc Desmeuzes a dit…
Merci infiniment Vic pour tout le temps que tu donnes à la communauté c'est-à-dire à nous tous qui apprécions tous tes conseils, analyses sur le monde présent avec l'histoire. L'histoire ce sont nos racines et si on coupe les racines d'un arbre il meurt ! C'est pareil pour nous : on voit dans quel état de déliquescence en est réduit nos sociétés.

Déjà on a le Blog, il y a beaucoup de choses il suffit de chercher et fouiller un peu. Il ne faut pas donner tout tout cuit dans le bec des gens !

Maintenant un livre mille fois oui à condition que tu en ressentes la nécessité et que cela ne t'empêche pas de vivre en prenant sur ton temps.
Parce que faire le Blog plus le livre cela va être du sacré boulot !!!

Bien amicalement.
Marc.

Posts les plus consultés de ce blog

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Boites de conserves: un choix intelligent

Niveaux d'alerte